Multimedia. CDE Universitat de València

La Comisión Europea ha adoptado hoy un paquete legislativo que supone el refuerzo más completo de la gobernanza económica en la UE y la zona del euro desde la puesta en marcha de la Unión Económica y Monetaria. Se persigue una vigilancia más amplia y mejorada de las políticas fiscales, así como de las políticas macroeconómicas y de las reformas estructurales, habida cuenta de las deficiencias de la legislación vigente. Se prevén nuevos mecanismos de ejecución para los Estados miembros incumplidores. El «semestre europeo» recientemente acordado integrará todos los procedimientos nuevos y revisados de vigilancia en un marco de política económica global y eficaz. (RAPID, IP/10/1199, 29.9.2010)

Mobilité des travailleurs et diffusion de l'innovation : comment stabiliser la zone euro ?
Franck Lirzin
Questions d’Europe #180, 27 septembre 2010.
La zone euro manque de mécanismes stabilisateurs. En cas de choc asymétrique, les politiques communautaires se révèlent inefficaces, comme l'a montré la crise grecque. Pour être pérenne, la zone euro doit être capable d'absorber les crises asymétriques et les inégalités entre ses membres.
Le fédéralisme budgétaire assure une redistribution financière entre les territoires. D'autres mécanismes doivent être mis en place, comme la mobilité des travailleurs (répartition du chômage) ou la coopération entre les économies nationales (diffusion de l'innovation). La zone euro a besoin de repenser sa politique de l'emploi pour l'adapter aux situations particulières des travailleurs et leur permettre de changer plus facilement de pays, de culture et de métier. Elle doit favoriser la coopération par la création de " clusters " à l'échelle européenne, pour permettre à tous les pays d'être au même niveau technologique et d'utiliser l'innovation pour se réorienter en cas de crise.
Fédéralisme budgétaire, mobilité européenne des travailleurs, clusters européens sont trois moyens de stabilisation de la zone euro qui lui permettront d'affronter les crises actuelles et futures. [+]

Pour un fédéralisme budgétaire dans la zone euro
Franck Lirzin
Question d’Europe #178, 19 juillet 2010
La zone euro a fêté un onzième anniversaire mouvementé : les chocs induits par la crise économique ont déstabilisé son système financier et monétaire et mis en lumière certaines lacunes de son architecture institutionnelle. Les mouvements de panique des investisseurs face au risque d'insolvabilité du gouvernement grec ont pu être maîtrisés à temps par la création du Fonds de stabilisation de l'économie et l'intervention du Fonds monétaire international. Cet épisode grec a montré la nécessité de renforcer la zone euro en instaurant un fédéralisme budgétaire, facteur de coordination des politiques budgétaires nationales, de stabilisation des cycles économiques mais aussi de redistribution. [+]

UE

En el momento en que la introducción de la moneda única y el refuerzo de las instituciones lo reclamaban, Europa careció de un auténtico liderazgo. Ahora que se enfrenta a la crisis del euro y a los peligros de fragmentación de la Unión, es hora de que los responsables políticos nacionales dejen espacio para autoridades europeas verdaderamente independientes. (Corriere della Sera, 23.6.2010)

L'intégration des politiques budgétaires : un enjeu majeur pour le couple franco-allemand
Alain Fabre
Question d’Europe #174, 21 juin 2010
Les risques systémiques révélés par la crise de l'euro ont montré au grand jour l'incompatibilité d'une monnaie unique et de politiques budgétaires laissées à la discrétion des Etats. La crise a également remis en évidence le rôle clé de la France et de l'Allemagne dans la stabilité financière et monétaire de la zone euro. Leur négligence dans le fonctionnement du Pacte de stabilité et de croissance et leurs divergences de stratégies depuis le milieu des années 2000 n'ont pas été sans lien avec la difficulté de la zone euro à concevoir des réponses crédibles aux situations d'urgence comme dans la rénovation nécessaire du fonctionnement de la monnaie unique. Un minimum d'intégration européenne des politiques budgétaires est à présent une condition indispensable à la stabilité durable de l'euro. Cette politique budgétaire qui pourrait passer par la création d'un Trésor européen et la détermination au niveau communautaire des normes de déficits des Etats, ne peut plus reposer sur des accords intergouvernementaux dont la crise a sanctionné l'inefficacité. Il faut réactiver la méthode communautaire et réintroduire la démocratie sous sa forme parlementaire, au cœur de la construction d'une politique économique européenne. L'Allemagne, qui demeure la clé du système, n'acceptera de se rallier à un gouvernement économique que si la stabilité budgétaire en est le fondement. Pour ce faire, un accord franco-allemand est nécessaire comme force d'entraînement. Les difficultés traditionnelles de la France à accepter de corriger ses déficits entretiennent les réticences allemandes. Néanmoins, la situation de sortie de crise et la réorientation récente du cap de la politique française, sont susceptibles de créer les conditions favorables à la reprise de l'initiative par le couple franco-allemand. L'enjeu n'est pas mince ; au-delà du sort de l'euro, c'est le modèle européen de civilisation et de développement qui est en jeu. [+]

Página 14 de 23

Esta web utiliza cookies con una finalidad estadistica y para mejorar su navegación