Jurisprudencia de la UE. CDE Universitat de València

Sentencia del Tribunal General de la Unión Europea. Asunto T-255/15 (Joint-Stock Company «Almaz Antey» Air and Space Defence Corp. / Consejo) de 25 de enero de 2017
Politique étrangère et de sécurité commune – Mesures restrictives prises eu égard aux actions compromettant ou menaçant l’intégrité territoriale, la souveraineté et l’indépendance de l’Ukraine – Gel des fonds – Personne morale soutenant matériellement ou financièrement des actions qui compromettent ou menacent l’intégrité territoriale, la souveraineté et l’indépendance de l’Ukraine – Proportionnalité – Obligation de motivation – Droits de la défense – Droit à une protection juridictionnelle effective – Droits fondamentaux – Erreur manifeste d’appréciation
Dans l’affaire T‑255/15, Joint-Stock Company « Almaz-Antey » Air and Space Defence Corp., anciennement OAO Concern PVO Almaz-Antey, établie à Moscou (Russie), représentée par Mes A. Haak, C. Stumpf, M. Brüggemann et B. Thiemann, avocats, partie requérante, contre Conseil de l’Union européenne, représenté initialement par Mme N. Rouam et M. J.-P. Hix, puis par M. Hix et Mme P. Mahnič Bruni, en qualité d’agents, partie défenderesse (Curia.europa.eu, 25.1.2017)

Sentencia del Tribunal General de la Unión Europea. Asunto T-749/15 (Nausicaa Anadyomène SAS y Banque d’Escompte/BCE) de 24 de enero de 2017
Responsabilité non contractuelle – Politique économique et monétaire – BCE – Banques centrales nationales – Restructuration de la dette publique grecque – Programme d’achat de titres – Accord d’échange de titres au profit des seules banques centrales de l’Eurosystème – Implication du secteur privé – Clauses d’action collective – Rehaussement de crédit sous la forme d’un programme de rachat destiné à étayer la qualité des titres en tant que garanties – Créanciers privés – Banques commerciales – Violation suffisamment caractérisée d’une règle de droit conférant des droits aux particuliers – Confiance légitime – Égalité de traitement
Dans l’affaire T‑749/15, Nausicaa Anadyomène SAS, établie à Paris (France), Banque d’escompte, établie à Paris, représentées par Mes S. Rodrigues et A. Tymen, avocats, parties requérantes, contre Banque centrale européenne (BCE), représentée par MM. O. Heinz, G. Varhelyi et F. von Lindeiner, en qualité d’agents, assistés de Me H.‑G. Kamann, avocat, partie défenderesse (Curia.europa.eu, 24.1.2017)

Sentencia del Tribunal de Justicia de la Unión Europea. Asunto C-623/15 P (Toshiba Corp. / Comisión) de 18 de enero de 2017
Pourvoi – Ententes – Marché mondial des tubes cathodiques pour téléviseurs et écrans d'ordinateur – Accords et pratiques concertées en matière de prix, de répartition des marchés et des clients et de limitation de production − Notion d’‘‘unité économique’’ entre deux sociétés – Notion d’‘‘influence déterminante’’ – Contrôle conjoint par deux sociétés mères – Dénaturation d’éléments de preuve
Dans l’affaire C‑623/15 P, ayant pour objet un pourvoi au titre de l’article 56 du statut de la Cour de justice de l’Union européenne, introduit le 20 novembre 2015, Toshiba Corp., établie à Tokyo (Japon), représentée par Mme J. F. MacLennan, solicitor, Me A. Schulz, Rechtsanwalt, Me J. Jourdan, avocat, et M. A. Kadri, solicitor, partie requérante, l’autre partie à la procédure étant: Commission européenne, représentée par MM. A. Biolan et V. Bottka, en qualité d’agents, partie défenderesse en première instance (Curia.europa.eu, 18.1.2017)

Sentencia del Tribunal de Justicia de la Unión Europea. Asunto C-411/15 P (Timab Industries y Cie financière et de participations Roullier (CFPR) / Comisión) de 12 de enero de 2017
Recurso de casación — Prácticas colusorias — Mercado europeo de los fosfatos para la alimentación animal — Adjudicación de cuotas de venta, coordinación de los precios y de las condiciones de venta e intercambio de información comercial confidencial — Desistimiento de las recurrentes del procedimiento de transacción — Competencia jurisdiccional plena — Protección de la confianza legítima y de la igualdad de trato — Duración razonable del procedimiento
En el asunto C‑411/15 P, que tiene por objeto un recurso de casación interpuesto, con arreglo al artículo 56 del Estatuto del Tribunal de Justicia de la Unión Europea, el 27 de julio de 2015, Timab Industries, con domicilio social en Dinard (Francia), representada por Me N. Lenoir, avocate au barreau de París, Cie financière et de participations Roullier (CFPR), con domicilio social en Saint-Malo (Francia), representada por Me N. Lenoir, avocate au barreau de París, partes recurrentes, y en el que la otra parte en el procedimiento es: Comisión Europea, representada por los Sres. C. Giolito y B. Mongin, en calidad de agentes, asistidos por Me N. Coutrelis, avocate au barreau de París, que designa domicilio en Luxemburgo, parte demandada en primera instancia (Curia.europa.eu, 12.1.2017)

Sentencia del Tribunal General de la Unión Europea. Asunto T-577/14 (Gascogne Sack Deutschland y Gascogne / Unión Europea) de 10 de enero de 2017
Responsabilité non contractuelle – Précision de la requête – Prescription – Recevabilité – Article 47 de la charte des droits fondamentaux – Délai raisonnable de jugement – Préjudice matériel – Pertes subies – Intérêts sur le montant de l’amende non acquittée – Frais de garantie bancaire – Perte d’une chance – Préjudice immatériel – Lien de causalité
Dans l’affaire T‑577/14, Gascogne Sack Deutschland GmbH, établie à Wieda (Allemagne), Gascogne, établie à Saint-Paul-les-Dax (France), représentées par Mes F. Puel, E. Durand et L. Marchal, avocats, parties requérantes, contre Union européenne, représentée par la Cour de justice de l’Union européenne, représentée initialement par M. A. Placco, puis par M. J. Inghelram et Mme S. Chantre, en qualité d’agents, partie défenderesse, soutenue par Commission européenne, représentée par MM. N. Khan, V. Bottka et P. van Nuffel, en qualité d’agents, partie intervenante (Curia.europa.eu, 10.1.2017)

Sentencia del Tribunal de Justicia de la Unión Europea. Asuntos acumulados C-20/15 P (Comisión/World Duty Free Group (ant. Autogrill España, S.A.)), y C-21/15 P (Comisión/Banco Santander, S.A., y Santusa Holding, S.L) de 21 de diciembre de 2016
Recurso de casación — Ayudas de Estado — Artículo 107 TFUE, apartado 1 — Régimen tributario — Impuesto sobre sociedades — Deducción — Amortización del fondo de comercio financiero resultante de las adquisiciones de participaciones de al menos el 5 % por empresas con domicilio fiscal en España en empresas con domicilio fiscal fuera de dicho Estado miembro — Concepto de “ayuda de Estadoˮ — Requisito de selectividad
En los asuntos acumulados C‑20/15 P y C‑21/15 P, que tienen por objeto dos recursos de casación de acuerdo con el artículo 56 del Estatuto del Tribunal de Justicia de la Unión Europea, interpuestos el 19 de enero de 2015, Comisión Europea, representada por los Sres. R. Lyal, B. Stromsky y C. Urraca Caviedes y por la Sra. P. Němečková, en calidad de agentes, parte recurrente, y en el que las otras partes en el procedimiento son: World Duty Free Group, S.A., anteriormente Autogrill España, S.A., con domicilio social en Madrid (asunto C‑20/15 P), Banco Santander, S.A., con domicilio social en Santander (asunto C‑21/15 P), Santusa Holding, S.L., con domicilio social en Boadilla del Monte (Madrid) (asunto C‑21/15 P), representadas por los Sres. J.L. Buendía Sierra, E. Abad Valdenebro y R. Calvo Salinero, abogados, partes demandantes en primera instancia, apoyados por: República Federal de Alemania, representada por el Sr. T. Henze y la Sra. K. Petersen, en calidad de agentes, Irlanda, representada por las Sras. G. Hodge y E. Creedon, en calidad de agentes, asistidas por el Sr. B. Doherty, Barrister, y la Sra. A. Goodman, Barrister, Reino de España, representado por el Sr. M.A. Sampol Pucurull, en calidad de agente, partes coadyuvantes en casación (Curia.europa.eu, 21.12.2016)

Sentencia del Tribunal de Justicia de la Unión Europea. Asunto C-201/15 (Anonymi Geniki Etairia Tsimenton Iraklis (AGET Iraklis)/Ypourgos Ergasias, Koinonikis Asfalisis kai Koinonikis Allilengyis) de 21 de diciembre de 2016
Renvoi préjudiciel – Directive 98/59/CE – Rapprochement des législations des États membres relatives aux licenciements collectifs – Article 49 TFUE – Liberté d’établissement – Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne – Article 16 – Liberté d’entreprise – Réglementation nationale conférant à une autorité administrative le pouvoir de s’opposer à des licenciements collectifs après évaluation des conditions du marché du travail, de la situation de l’entreprise et de l’intérêt de l’économie nationale – Crise économique aiguë – Taux de chômage national particulièrement élevé
Dans l’affaire C‑201/15, ayant pour objet une demande de décision préjudicielle au titre de l’article 267 TFUE, introduite par le Symvoulio tis Epikrateias (Conseil d’État, Grèce), par décision du 7 avril 2015, parvenue à la Cour le 29 avril 2015, dans la procédure Anonymi Geniki Etairia Tsimenton Iraklis (AGET Iraklis) contre Ypourgos Ergasias, Koinonikis Asfalisis kai Koinonikis Allilengyis, en présence de: Enosi Ergazomenon Tsimenton Chalkidas (Curia.europa.eu, 21.12.2016)

Sentencia del Tribunal de Justicia de la Unión Europea. Asuntos acumulados C-154/15 (Francisco Gutiérrez Naranjo/Cajasur Banco, S.A.U.), C-307/15 (Ana María Palacios Martínez/Banco Bilbao Vizcaya Argentaria, S.A.), y C-308/15 (Banco Popular Español, S.A./Emilio Irles López y Teresa Torres Andreu) de 21 de diciembre de 2016
Procedimiento prejudicial — Directiva 93/13/CEE — Contratos celebrados con los consumidores — Préstamos hipotecarios — Cláusulas abusivas — Artículo 4, apartado 2 — Artículo 6, apartado 1 — Declaración de nulidad — Limitación por el juez nacional de los efectos en el tiempo de la declaración de nulidad de una cláusula abusiva
En los asuntos acumulados C‑154/15, C‑307/15 y C‑308/15, que tienen por objeto sendas peticiones de decisión prejudicial planteadas, con arreglo al artículo 267 TFUE, por el Juzgado de lo Mercantil n.º 1 de Granada (C‑154/15), mediante auto de 25 de marzo de 2015, recibido en el Tribunal de Justicia el 1 de abril de 2015, así como por la Audiencia Provincial de Alicante (C‑307/15 y C‑308/15), mediante autos de 15 de junio de 2015, recibidos en el Tribunal de Justicia el 1 de julio de 2015, en los procedimientos entre Francisco Gutiérrez Naranjo y Cajasur Banco, S.A.U. (asunto C‑154/15), Ana María Palacios Martínez y Banco Bilbao Vizcaya Argentaria, S.A. (BBVA) (asunto C‑307/15), Banco Popular Español, S.A. y Emilio Irles López, Teresa Torres Andreu (asunto C‑308/15)  (Curia.europa.eu, 21.12.2016)

Sentencia del Tribunal de Justicia de la Unión Europea. Asuntos acumulados C-203/15 (Tele2 Sverige AB / Post- och telestyrelsen) y C-698/15 (Secretary of State for the Home Department/Tom Watson y otros) de 21 de diciembre de 2016
Renvoi préjudiciel – Communications électroniques – Traitement des données à caractère personnel – Confidentialité des communications électroniques – Protection – Directive 2002/58/CE – Articles 5, 6 et 9 ainsi que article 15, paragraphe 1 – Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne – Articles 7, 8 et 11 ainsi que article 52, paragraphe 1 – Législation nationale – Fournisseurs de services de communications électroniques – Obligation portant sur la conservation généralisée et indifférenciée des données relatives au trafic et des données de localisation – Autorités nationales – Accès aux données – Absence de contrôle préalable par une juridiction ou une autorité administrative indépendante – Compatibilité avec le droit de l’Union
Dans les affaires jointes C‑203/15 et C‑698/15, ayant pour objet des demandes de décision préjudicielle au titre de l’article 267 TFUE, introduites par le Kammarrätten i Stockholm (cour d’appel administrative de Stockholm, Suède) et la Court of Appeal (England & Wales) (Civil Division) [Cour d’appel (Angleterre et pays de Galles) (division civile), Royaume-Uni], par décisions, respectivement, du 29 avril 2015 et du 9 décembre 2015, parvenues à la Cour le 4 mai 2015 et le 28 décembre 2015, dans les procédures Tele2 Sverige AB (C‑203/15) contre Post- och telestyrelsen, et Secretary of State for the Home Department (C‑698/15) contre Tom Watson, Peter Brice, Geoffrey Lewis, en présence de: Open Rights Group, Privacy International, The Law Society of England and Wales (Curia.europa.eu, 21.12.2016)

Sentencia del Tribunal de Justicia de la Unión Europea. Asunto C-104/16 P (Consejo/Frente Popular para la Liberación de Saguía el Hamra y Río de Oro (Frente Polisario)) de 21 de diciembre de 2016
Pourvoi – Relations extérieures – Accord entre l’Union européenne et le Royaume du Maroc relatif à des mesures de libéralisation en matière d’agriculture et de pêche – Décision approuvant la conclusion d’un accord international – Recours en annulation – Recevabilité – Qualité pour agir – Application territoriale de l’accord – Interprétation de l’accord – Principe d’autodétermination – Principe de l’effet relatif des traités
Dans l’affaire C‑104/16 P, ayant pour objet un pourvoi au titre de l’article 56 du statut de la Cour de justice de l’Union européenne, introduit le 19 février 2016, Conseil de l’Union européenne, représenté par MM. H. Legal et A. de Elera‑San Miguel Hurtado ainsi que par Mme A. Westerhof Löfflerová, en qualité d’agents, partie requérante, soutenu par: Royaume de Belgique, représenté par Mme C. Pochet et M. J.‑C. Halleux, en qualité d’agents, République fédérale d’Allemagne, représentée par M. T. Henze, en qualité d’agent, Royaume d’Espagne, représenté par M. M. Sampol Pucurull et Mme S. Centeno Huerta, en qualité d’agents, République française, représentée par MM. F. Alabrune, G. de Bergues, D. Colas, F. Fize et B. Fodda, en qualité d’agents, République portugaise, représentée par MM. L. Inez Fernandes et M. Figueiredo, en qualité d’agents, Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader), représentée par Mes J.‑F. Bellis, M. Struys, A. Bailleux, L. Eskenazi et R. Hicheri, avocats, parties intervenantes au pourvoi, les autres parties à la procédure étant: Front populaire pour la libération de la saguia-el-hamra et du rio de oro (Front Polisario), représenté par Me G. Devers, avocat, partie demanderesse en première instance, Commission européenne, représentée par MM. F. Castillo de la Torre et E. Paasivirta ainsi que par Mme B. Eggers, en qualité d’agents, partie intervenante en première instance (Curia.europa.eu, 21.12.2016)

Página 6 de 59

Esta web utiliza cookies con una finalidad estadistica y para mejorar su navegación